La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.
  • Séquence   téléchargeable en format pdf sur la question de l'homme dans les genres de l'argumentation (textes de CAMUS)

  • Se préparer aux questions de 2nde partie d'oral,

Un pdf disponible ici, pour s'entraîner à formuler des réponses pour la partie "entretien" (10 mn, sur 10 points le jour de l'oral). 

  •  Le document complémentaire de cette séquence:

L'excipit du roman de Yannick HAENEL, Jan Karski, disponible ici en pdf. 

Voir aussi la page de l'éditeur:  http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio/Jan-Karski

 

 

  • Question de corpus à des fins d'entraînement, sur les trois premiers textes de CAMUS

"En quoi ces différents textes mettent -ils en place une argumentation efficace/offensive?"

On pourra se reporter aux différentes propositions de réponses rédigées: le corrigé du professeur, le corrigé élaboré par le premier groupe de la 1ESL (corrigé 1ESL n.1) , le corrigé élaboré par le second groupe de la 1ESL (corrigé 1ESL n.2).

 

  • Oh, une app CAMUS éditée par le quotidien LeMonde ! 

https://itunes.apple.com/fr/app/camus-la-revolte-et-la-liberte/id711455247?mt=8

 Je l'ai téléchargée et consultée. Verdict: cela manque de corps. On y trouve certes des extraits de son œuvre -et c'est sans doute là la partie la plus intéressante de l'application- (son Discours de Suède, un extrait de Combat, ou encore son hymne à l'Algérie littorale Noces...) mais les "experts" censés Camus s'en tiennent à des généralités décevantes et au fond rien de très actuel qui collerait à l'actu bibliographique, éditoriale ou muséale de Camus. Rien non plus sur les polémiques qui pourtant fleurissent sur la toile depuis 2012 et font désormais quoi qu'on pense partie de la "complexité camusienne". En outre, la "prise en otage" de l'espace de débat relatif à Camus par la seule figure de BHL (Bernard -Henri Lévy et Michel Onfray comme seuls exégètes ou vulgarisateurs de Camus sur la page des "vidéos" ?!). De même le portfolio se limite à des photos prises à Combat ; rien sur Camus et le théâtre par exemple,  or des clichés existent de ses collaborations marquantes avec Maria Casarès son actrice fétiche. Est-ce un problème de droits  ou juste un problème de prise en compte de la démarche camusienne, faut-il y voir une forme de pudeur mal placée car largement anachronique (Casarès fut longtemps la maîtresse de Camus) ?. Le théâtre a été remarquablement évincé de cette application, quel dommage quand on sait l'amour que Camus portait  à cette partie de son œuvre. Il faut en fait aller à la partie "vidéos INA" pour avoir un témoignage, relativement ramassé et peu éclairant de Camus par Michel Bouquet (qui ne l'a pas connu et n'a pas travaillé avec lui). 

 

Seul chapitre vraiment attachant et méritant de cette application, la partie "hommages," qui donne la parole à Jean VILAR, JL Barrault ou encore W. Faulkner. Là, ça vaut le coup. 

En définitive: une application frustrante, qui ne va pas assez loin dans l'exploration de l'œuvre et dans le parcours photographique. 

  • Camus & la révolte, émission de R. ENTHOVEN pour France Culture (22 sept 2013):

 

  • Pour " l'année Camus",  les réseaux sociaux et notamment  twitter se mobilisent. Ainsi, sur la page de FOLIO/Gallimard (l'éditeur de Camus), on peut voir ceci, qui élève l'esprit et engage à se mettre à la hauteur de l'exigence camusienne:

 

 

  • Pour illustrer le dernier texte du corpus, quelques vues de TIPAZA (70 km Ouest d'Alger, Algérie):

 

  La vue des ruines de Tipaza à flanc de mer Méditerranée telles que Camus les a connues sans doute:

 

 

 ( cf. "Tipasa", in Noces: "Et je comprends ici ce qu'on appelle Gloire: le droit d'aimer sans mesure." )

 

 

 

  •  La présentation de Camus par Olivier TODD, un de ses biographes: