La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

 

 

 

Planning des séances vidéo au CDI (salle cinéma) en l'absence du professeur, sous la responsabilité d'un adulte du lycée

en vue de compléter et illustrer la séquence G.PEREC, ces documents (documentaire, long-métrage de fiction et court-métrage de fiction) viendront renforcer le cours et vaudront pour "documents complémentaires " au baccalauréat. Rappel:  conformément à leur statut de simples documents complémentaires, ils ne feront donc l'objet ni d'une explication détaillée ni d'une interrogation systématique mais seront signalés à l'examinateur comme ressources culturelles pouvant nourrir le débat et alimenter la discussion avec l'élève.

Planning des séances téléchargeable au format pdf.

En l'état des informations dont je dispose, un adulte (remplaçant ou, surveillant) devrait accompagner les classes durant chaque visionnage.

La clef de la salle cinéma du CDI est pour information, et seulement si l'adulte n'en disposait pas déjà, au rdc du lycée, à la loge (clé sur petit porte-clef vert en plastique). Un double à remettre aussitôt la séance finie sera également à disposition dans le casier du professeur.

 

Les textes de la séquence:

  • Séquence double sur le personnage de roman & la question de l'homme du 16e siècle à nos jours dans les genres de l'argumentation, étude d'un roman ambivalent entre autobiographie et construction fictive, W ou le souvenir d'enfance de Georges Pérec.  Textes de la séquence téléchargeables ici

 

Théoriser le roman: trois textes fondateurs à consulter

 

Se préparer à la seconde partie de l'oral relativement à la séquence "PEREC, W/Le personnage de roman": dix questions attendues auxquelles il faut réfléchir.

  1. Comment définiriez-vous "roman"?
  2. Pourquoi selon vous, le roman est-il devenu le genre incontestablement dominant, le plus vendu et le plus lu?
  3. Connaissez-vous d'autres récits de fiction inspirés de la Shoah et de l'expérience concentrationnaire nazi?
  4. Comment justifiez-vous le choix de W ou le souvenir d'enfance pour cette séquence intitulée "le personnage de roman du 17e siècle à nos jours?"
  5. Peut-on imaginer un récit fictif qui fasse rire/sourire avec la Shoah ou avec le nazisme?
  6. Comment définiriez-vous le "style", la "patte", de Georges Pérec? Qu'apporte-t-il au roman? Que dit-il de l'art romanesque?
  7. Adapter un roman au cinéma, est-ce possible? Faisable? Raisonnable? Légitime? Souvent réussi? (Exemples?)
  8. Pour quelles raisons a-t-on selon vous rapproché Pérec du mouvement du Nouveau Roman?
  9. Quelles sont les limites d'un récit autobiographique? Et ses intérêts?
  10. Le roman a-t-il pour vocation de traduire, refléter le réel, bref comme dit Stendhal dans sa préface au Rouge et au Noir, d'être ce "miroir que l'on promène le long du chemin"? 

 

Présentation du premier grand roman de Pérec , les choses (1965) :

http://education.francetv.fr/dossier/vie-et-uvre-de-georges-perec-o27636

 

Georges Pérec s'explique sur La disparition (qui précède W) son écriture, la notion de "contrainte" et le rapport entre réel autobiographique et imagination.

 On pourra aussi consulter le travail de Pérec sur la "lacune", le manque, dans la Disparition:

http://education.francetv.fr/dossier/vie-et-uvre-de-georges-perec-o27636-regles-et-contraintes-pour-une-uvre-marquee-par-le-manque-1034

Ici, l'acte de disparition de la mère de l'écrivain, absente obsédante: http://education.francetv.fr/dossier/vie-et-uvre-de-georges-perec-o27636-l-ecriture-comme-quete-identitaire-1030 

 

Georges Pérec lit des "je me souviens" (1978) (dont la publication suit W). A mettre en relation avec le chapitre VI de la première partie de W. 

 

Corpus préparatoire donné en question de corpus: 

  • proposition de question de corpus (format pdf ) à télécharger, trois extraits mettant en scène un personnage de roman. temps de travail fortement conseillé: 01h00.  
  • Proposition de corrigé rédigé, téléchargeable ici

 

Deux documents d'accompagnement du cours, sur le héros et le personnage dans le roman:

 

LIRE autour de Pérec et de W, quelques références pour lapremière:

  • Une autre construction romanesque par Yannick HAENEL (et cela a été assez reproché à l'auteur, violemment pris à parti par Claude Lanzmann),

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio/Jan-Karski
dont est extrait le texte de commentaire qui fera l'objet du devoir-maison n°3 comme vous l'avez peut-être déjà remarqué en naviguant sur mon site,

  • Cela dit, ce texte de Marguerite Duras, qui assume une position intermédiaire de "récit" -ni autobiographie ni roman- me vient aussi en tête, un texte bref et beau: http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio/La-Douleur que Patrice Chéreau avait d'ailleurs choisi de faire vivre au théâtre avec Dominique Blanc dans le rôle de la récitante. Duras a été face à de nombreuses difficultés et critiques lors de la parution , tardive (1985) de ce récit qui témoignait de sa position délicatement latérale (et non centrale puisqu'elle-même ne fut pas déportée) aux côtés d'un Robert Antelme (qui était alors son mari) (voir plus haut, l'espèce humaine) démoli par l'entreprise de destruction nazi que lui avait vécue.

 

DOCUMENT VIDEO COMPLEMENTAIRE.

Le travail de transformation de l'événement traumatique en matière artistique: W / L'image manquante, Pérec/ Rithy Pahn.

L'actualité télévisuelle va dans le sens du cours courant novembre 2013 puisque la chaine francoallemande ARTE diffuse l'image manquante, dernier volet de l'entreprise autobiographique du documentariste (et cinéaste de fiction) franco-cambodgien Rithy Pahn. Son dernier film, "l'image manquante" a été présenté au festival de Cannes 2013, à Un certain regard.

http://www.festival-cannes.fr/en/archives/artist/id/13982.html

 

la chaine ARTE propose une page de présentation du film et ses enjeux:

http://www.arte.tv/guide/fr/048114-000/l-image-manquante

 Et notamment un entretien réalisé avec Christophe Ono-Dit-Biot de la rédaction du Point:

 

La bande-annonce du documentaire:

On pourra retrouver des convergences avec la transformation littéraire de l'expérience personnelle telle qu'on la trouve dans W : le ton parfois étonnamment "neutre" ou "objectif" (cf. le chapitre énumératif de W qui annonce le Je me souviens à venir); mais aussi le choix de la fiction (l'histoire de Gaspard Winckler dans W, les figurines dans le documentaire de Rithy Pahn).