La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Le matériel 

En vue du bac, les élèves se procureront un porte-vues de 60 vues (= 30 transparents). Ils y rangeront les textes des différentes séquences étudiées en classe, après avoir laissé un transparent de libre au début, qui contiendra la liste de textes de bac (appelée "descriptif des textes") fournie en fin d'année scolaire par le professeur.

 

Le programme annuel prévu pour les classes de première, avec comme thème transversal (parcourant les quatre séquences au programme) la GUERRE, est disponible ici au format pdf. 

 

Livres à se procurer

séquence "argumentation"

(textes fournis)

 

séquence "le personnage de roman"

 

séquence "poésie"

 

séquence "théâtre" 

 

Programme prévisionnel  2014/2015 (développé)

tronc commun aux classes de première L, ES et S 

Consulter et au besoin télécharger le pdf synthétisant le programme arrêté, les oeuvres intégrales à lire et les lectures/visionnages conseillés pour aborder le programme.

Les trois ouvrages siganalés supra consistueront une bonne part des textes présentés à l'oral de bac de français, et leur achat revêt tout naturellement un caractère d'obligation. Aucun des ouvrages n'est en rupture de stock mais les éditions n'étant pas forcément les plus diffusées auprès du grand public (je pense en particulier aux Editions des Solitaires intempestifs, pour le texte de Pascal Rambert) , il est fortement conseillé de se les procurer ou du moins les commander au plus vite.

 

Comment , de quoi, selon quels principes le programme est-il composé?

Le programme de français de première, tel que les bulletins officiels et autres documents fixés par la commission des programmes auprès du Ministère, est national, c'est-à-dire que ses principes, modalités d'application et objectifs pédagogiques valent également sur l'ensemble du territoire national et s'inscrivent dans une perspective nationale globale.

On peut le comparer, pour simplifier, à la "figure libre imposée" telle que pratique dans le patinage artistique: le cadre est fixé, le professeur disposant dans ce cadre d'une marge de manoeuvre certaine. Concrètement cela signifie que tous les candidats n'auront pas étudié les mêmes textes, mais que tous les auront étudié dans des perspectives convergentes ou similaires, et que les textes choisis par les divers enseignants s'inscriront tous dans des "chapitres" de cours appelés "objets d'étude" qui eux sont invariants.

L'année de première générale tronc commun comprend quatre chapitres (quatre "objets d'étude") correspondant à quatre genres ou modalités d'écriture littéraire: le texte romanesque, le texte poétique, le texte théâtral, le texte argumentatif.

Dans ce cadre invariant et national, chaque enseignant a la liberté de choisir les textes qu'ils veut exploiter avec ses classes. Cette liberté est appréciable, car elle permet d'adapter les textes aux types d'élèves: ainsi étudier la vie de Marianne ou La princesse de Clèves dans une classe constituée de 80% de garçons n'est peut-être pas pertinent. De même, étudier un roman très long en zep peut relever autant du défi passionnant que de l'utopie pédagogique. Bref, le professeur fait se rencontrer un patrimoine littéraire et une classe, pour au bout du compte l'amener à la même terre promise que ses collègues visent de leur côté avec leurs classes. Le but final est commun, l'accomplissement et le processus permettent à chaque enseignant de "composer" sa recette.

Le professeur reste soumis à un contrôle plus strict qu'on ne croit: l'inspecteur pédagogique délégué du Ministre au niveau rectoral vérifie la conformité des textes étudiés lors d'une inspection, en consultant les sites web des établissements scolaires ou bien lors des contrôles des listes de baccalauréat. Bref, rien ne s'improvise ni ne s'affranchit impunément du cadre et c'est tant mieux: que l'on se rassure !