La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

La Réforme 2019: quid?

Le cadre général

Le cadre officiel de la réforme par le Ministère: https://www.education.gouv.fr/cid126438/baccalaureat-2021-tremplin-pour-reussite.html 

 

 En résumé: 

 

La réforme en français

Le programme national d'œuvres en français en 1ère

(concerne le bac 2020)

Rappel: le professeur de première choisira 4 œuvres intégrales ("OI") (étudiées par extraits), parmi les 12 proposées (soit une par objet d'étude), auxquelles il associera obligatoirement un "parcours" (= groupement de textes connexes qui répondent à l'intitulé indiqué). Le programme est renouvelé tous les ans par moitié. Il vaut pour tous les établissements français (territoire national et lycéens français à l'étranger de l'AEFE).
 
Oeuvres possibles en première publiées par le Ministère pour l'année 2019/2020:
 
Classe de première de la voie générale
Objet d'étude : La poésie du XIXe siècle au XXIe siècle
- Victor Hugo, Les Contemplations, livres I à IV / parcours : Les Mémoires d'une âme.
- Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal / parcours : Alchimie poétique : la boue et l'or.
- Guillaume Apollinaire, Alcools / parcours : Modernité poétique ?
Objet d'étude : La littérature d'idées du XVIe siècle au XVIIIe siècle 
- Montaigne,  Essais, « Des Cannibales », I, 31 ; « Des Coches », III, 6 [translation en français moderne autorisée] / parcours : Notre monde vient d'en trouver un autre.
- Jean de La Fontaine, Fables (livres VII à XI) / parcours : Imagination et pensée au XVIIe siècle.
- Montesquieu, Lettres persanes / parcours : Le regard éloigné.
Objet d'étude : Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle
- Madame de Lafayette, La Princesse de Clèves / parcours : individu, morale et société.
- Stendhal, Le Rouge et Noir / parcours : Le personnage de roman, esthétiques et valeurs.
- Marguerite Yourcenar : Mémoires d'Hadrien / parcours : Soi-même comme un autre. 
Objet d'étude : Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle
- Jean Racine, Phèdre / parcours : Passion et tragédie.
- Beaumarchais, Le Mariage de Figaro / parcours : La comédie du valet.
- Samuel Beckett, Oh ! Les Beaux jours / parcours : Un théâtre de la condition humaine.
 
Classe de première de la voie technologique
Objet d'étude : La poésie du XIXe siècle au XXIe siècle
- Victor Hugo, Les Contemplations, livres I à IV / parcours : Les Mémoires d'une âme.
- Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal / parcours : Alchimie poétique : la boue et l'or.
- Guillaume Apollinaire, Alcools / parcours : Modernité poétique ?
Objet d'étude : La littérature d'idées du XVIe siècle au XVIIIe siècle :
- Montaigne, Essais, « Des Cannibales », I, 31 ; [translation en français moderne autorisée] / parcours : Notre monde vient d'en trouver un autre.
- Jean de La Fontaine, Fables (livres VII à IX) / parcours : Imagination et pensée au XVIIe siècle.
- Voltaire, L'Ingénu / parcours : Voltaire, esprit des Lumières.
Objet d'étude : Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle
- Madame de Lafayette, La Princesse de Clèves / parcours : individu, morale et société.
- Jules Verne, Voyage au centre de la Terre / parcours : Science et fiction.
- Nathalie Sarraute, Enfance / parcours : Récit et connaissance de soi.
Objet d'étude : Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle
- Molière, L'École des femmes / parcours : Comédie et satire.
- Beaumarchais, Le Mariage de Figaro / parcours : La comédie du valet.
- Samuel Beckett, Oh ! Les beaux jours / parcours : Un théâtre de la condition humaine.
 

Le retour en grâce de la lecture linéaire 

Désormais les élèves et le professeur pratiqueront, en vue de l'épreuve orale, un commentaire linéaire du texte, en s'interrogeant au fil de la lecture, et en suivant le rythme, le mouvement impulsé par le texte littéraire: le cheminement dans le sens du texte s'élabore progressivement, en suivant le texte.

Bien-sûr le texte reste problématisé (il y a bien un fil conducteur, une ligne de force qui traverse le texte, le justifie et qu'on doit, en tant que commentateur, mettre en valeur), mais l'explication linéaire suit le texte, sans le souci de devoir en plus rechercher une armature en forme de plan d'étude (le fameux "plan" d'explication en parties et sous-parties qui ajoutait à la compréhension du texte un défi formel, celui de bâtir une explication comme figée dans son architecture), comme cela était le cas au niveau lycée jusqu'à présent. 

Évidemment, rien n'empêche de revenir au fil de l'explication à des moments annoncés ou anticipés, de reprendre des propos déjà évoqués pour les développer à l'occasion d'un nouveau repérage, bref, de circuler dans le texte, et de connecter plusieurs passages du texte. La lecture linéaire ne veut pas rendre compte de tous les aspects du texte; la délimitation du texte en un extrait de 20 lignes  environ (de prose continue) et la durée impartie pour l'épreuve orale (8 mn) ne permettront pas une telle prétention à l'exhaustivité.

Enfin, cette lecture linéaire qui n'est ni de la paraphrase ni de l'énumération de figures de style, veut reproduire la déambulation subjective normale, crédible, réaliste d'un lecteur dans un texte. 

 

Olivier BARBARANT, Inspecteur Général des Lettres, veut rendre justice au texte, au rapport au texte, au goût du texte par la lecture linéaire

 

Les  nouvelles épreuves de français (session 2020)

Cadrage réglementaire

Le bac français ("EAF") à partir de 2020 selon les instructions officielles:

http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=141204

 

Présentation complète des programmes de français (2nde, 1e) et de leur mise en œuvre en classe pendant l'année (document édité par l'académie de Lyon):

pdf synthétique le français au lycée

 Ce programme intéresse au premier chef les classes de première mais se prépare dès la classe de seconde. On note que ces nouveaux programmes, s'ils ne bouleversent pas les contenus et modalités déjà appliqués, réhabilitent trois aspects de l'apprentissage du français au lycée:

  • l'étude de la langue, i.e. pour bonne part la grammaire,
  • l'acquisition d'un patrimoine littéraire avec le retour aux "classiques",
  •  la valorisation d'une pratique de la lecture à haute voix.

La grammaire

"Les compétences de compréhension et d’expression et les connaissances linguistiques sont complémentaires ; elles se nourrissent et s’éclairent mutuellement : une connaissance des principes de l’orthographe, de la grammaire et de la conjugaison rend l’expression plus sûre et, inversement, la possession d’un vaste vocabulaire ou l’aisance à bâtir des phrases sont renforcées par le regard réflexif que la grammaire porte sur les discours. L’étude de la grammaire n’est pas une fin en soi. Le travail de l’expression écrite et orale s’affranchit du recours systématique au métalangage grammatical. Il est en effet essentiel d’identifier pour le travail d’expression des situations concrètes et des objectifs dont la signification est clairement perçue par les élèves." 

Points de grammaire à travailler en cours, au fil des textes, et sur lesquels les candidats aux EAF pourront être interrogés à l'oral de bac (repérage, explication/justification):

  • Les accords dans le groupe nominal et entre le sujet et le verbe (classe de seconde) (règles d’accord, classes lexicales et des fonctions syntaxiques dans la phrase simple).
  • Le verbe : valeurs temporelles, aspectuelles, modales ; concordance des temps (classe de seconde). 
  • L’analyse syntaxique de la phrase complexe i.e. l’étude des rapports entre les propositions (juxtaposition, coordination, subordination).
  • La syntaxe des propositions subordonnées relatives (classe de seconde).
  • Les subordonnées conjonctives utilisées en fonction de compléments circonstanciels (classe de première) (en fonction de compléments circonstanciels de cause, de conséquence, de but, de condition et de concession, ainsi que les outils grammaticaux qui permettent leur construction). 
  • L’interrogation : syntaxe, sémantique et pragmatique (classe de première). Etude des distinctions entre l’interrogation directe et les interrogatives indirectes (ou enchâssées) et de la syntaxe de la phrase interrogative (nature et fonction du mot interrogatif, notamment). 
  • L’expression de la négation (classe de première) : les différentes formes de construction de la négation, la phrase négative, la préfixation et l’opposition lexicale (antonymie), le fonctionnement pragmatique de la négation (négations partielles, énonciations implicites, etc.) et les niveaux de langue utilisés.
  • Lexique (classes de seconde et première) : modes de néologie (dérivation, composition, emprunt, etc.), relations lexicales (synonymie, antonymie, hypéronymie, etc.).